Crise sanitaire et crise économique

A l’occasion du Conseil Municipal du 18 juin, le Maire a souhaité lire ce communiqué.

 

 

J’ai eu l’occasion de lire récemment dans la presse locale des reproches faits à notre municipalité qui a été épinglée pour son manque de communication et de réactivité pendant la crise du Covid 19.

 

C’est ce qui a été retranscrit par le journaliste suite à une interview dans le cadre du débat démocratique ayant lieu actuellement à Saint-Galmier comme dans toute la France.

 

Comme je l’ai toujours fait, je respecte la liberté d’expression quelle que soit la forme dont elle se pratique et je laisse, sans aucun doute, la responsabilité de ces paroles à leurs auteurs.

 

Alors que notre commune a connu comme beaucoup d’autres des conséquences réelles et au plus près, de ce virus terriblement contagieux ; alors que des familles baldomériennes ont connu des moments difficiles conduisant parfois à l’hospitalisation et même malheureusement au décès de certains de leurs membres ; alors que la solidarité s’est exercée durant plusieurs semaines de manière assez exemplaire au sein de notre communauté baldomérienne, j’avais la faiblesse de penser que cette période douloureuse depuis le mois de mars dernier, ne serait pas assimilée aux joutes verbales et écrites, habituelles dans ces périodes d’expression publique liées à un scrutin. C’est ainsi.

 

Néanmoins, cette seule approche de l’action communale souvent compliquée qui a été conduite depuis trois mois est particulièrement décevante.

 

Je ne me lancerai pas dans le catalogue des mesures et des dispositions prises à la fois par les élus que nous sommes et par nos services. Je ne cèderai pas non plus à la polémique. Elle n’a pas sa place.

 

Chacune et chacun a pu se rendre compte de ce qui a été fait au service de la population avec discrétion, c’est sûr, ce qui n’a pas empêché à mes yeux, l’efficacité requise, à tout moment. Je tiens à souligner plus particulièrement le rôle important qu’a eu notre collègue Joëlle VILLEMAGNE avec d’autres collègues bien entendu.

 

Qu’il me soit permis de préciser que l’action immédiate a commencé dès le dimanche 15 mars au matin auprès de certains acteurs économiques, sanitaires et sociaux de la commune, alors que le Premier Ministre était intervenu la veille dans la soirée pour ordonner les premières fermetures.

 

Qu’il me soit permis de préciser aussi qu’entre le lundi 16 mars au matin et le mardi 17 mars à midi, trois réunions “dites de crise” ont eu lieu en mairie, sans hésitation et sans temps mort.

 

Le “confinement baldomérien”, si je peux dire, pouvait commencer précisément au jour et à l’heure stipulés par le Président de la République le lundi 16 mars à 20h, au cours de son allocution télévisée.

 

Notre Directrice Générale des Services enclenchant dans la foulée, avec succès, la mise en place du PCA : Plan de Continuation d’Activités, pour le personnel communal. Dispositif que je n’avais encore jamais connu dans notre commune.

 

Pour conclure, cette crise inédite aura permis à Saint-Galmier comme ailleurs, de constater combien certaines personnes ont la faculté rare de savoir exactement ce qu’il fallait faire, après ce qui était à faire !

 

J’adore véritablement les excellents conseils lorsqu’ils sont donnés… après l’action.

 

Je veux enfin, par ce communiqué, remercier chaleureusement toutes celles et tous ceux qui ont œuvré tout autant par leurs actes que par leur parole à la gestion de cet épisode qui restera gravé dans notre mémoire collective.

 

Merci de votre attention.

 

 

 

 
Le Maire, JY. CHARBONNIER.