Chapelle du Rosaire

Elle est l’une des plus anciennes et, dès sa construction, elle fut vouée au culte de Notre Dame.

Dévastée en 1570, elle resta désaffectée jusqu’à la fin des guerres de religions en 1618 (noter la date 1619 sur la clé de voûte).

 

L’autel et la statue de la Vierge à l’enfant sont en marbre du XIXème.

 

Les vitraux de Mauvernay représentent (de gauche à droite) Saint Dominique recevant le Rosaire, l’Annonciation, la famille de la Sainte Vierge, la présentation de Marie au temple.

L’église a été endommagée et cette partie n’est pas de la même architecture que le reste.

 

A la clé de voûte, les armes sont celles de la famille Sassenage.

Le décor a été repris au milieu du XIXème, le plafond est d’un bleu typique de cette période, bleu qui rappelle la pierre précieuse Lapis-lazuli.

Face à la vierge, le tableau, restauré en 1996, représente Saint François de Sales.

Luc 1-38 : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole ». Et l’ange la quitta.

 

 

Chapelle du Rosaire (PDF)