Source Badoit

 

 

Visites guidée de l’usine Badoit

En raison de travaux et de la crise sanitaire que nous traversons, toutes les visites Badoit sont annulées.

Ecoutez ça fait pshit quand on ouvre ! Et tous en raffolent. Les restaurants, les cafés, les tables festives comme celles de la maison. On veut parler de l’eau pétillante Badoit bien sûr. Motivés pour vous rendre à l’usine ? Normal, vous serez placés du bon côté et ne ferez pas les 3X8. Telles les pièces maitresses d’un orchestre, les machines et les bouteilles sont réglées à la baguette et ça file droit ! Une fois franchi les étapes avec succès, les bouteilles se font toutes belles pour leur 1ère sortie. Après tout cela, si une petite soif se faisait sentir, soyez rassurés, les réserves ne sont jamais à sec. Inutile de préciser que la consommation est conseillée sans modération.

Age minimum : 8 ans – Places limitées

Réservation obligatoire : https://www.saint-etienne-hors-cadre.fr/fete-et-manifestation/visite-de-la-source-badoit-saint-galmier/

Groupes sur rendez-vous au 04 77 54 02 01.

 

Kiosque de puisage Badoit

Petite note rafraîchissante au cœur de la ville, situé dans un parc verdoyant.

Possibilité aux touristes d’apprécier cette précieuse eau minérale naturellement gazeuse. Attention : limité à 1 bouteille maximum.

 

De novembre à fin mars, du lundi au vendredi : 7H30 – 17H30, le samedi : 7H30 à 12H
D’avril à fin octobre, du lundi au vendredi : 7H30 – 18H30, le samedi : 7H30 à 12H.

 

Espace découverte Badoit

 

 

 

Plongez dans l’univers Badoit, à la découverte de l’une des eaux minérales naturelles pétillantes les plus prestigieuses des tables françaises ! Panneaux et vidéo présentent l’histoire et l’actualité de cette célèbre marque et vous verrez une ancienne fosse d’embouteillage.

Vous y trouverez l’espace boutique ; parmi les produits les plus plébiscités : les bouteilles collector en verre, limonadiers, porte-clés, stylos, et aussi ice bag, casquettes, parapluies, livres « Badoit, une Histoire pétillante ».

Ouvert pendant la saison estivale.

Renseignements au 04 77 54 02 01. Groupes sur rendez-vous.

.

 

Cette eau minérale gazeuse naturelle, déjà prescrite au XVIIIème siècle par les médecins locaux, était sans doute appréciée antérieurement par les Romains puisque des thermes ont été découverts sous l’emplacement actuel de l’usine Badoit.

L’eau de Badoit jaillit naturellement gazeuse sous pression à une température constante de 16° dans un captage profond de plus de 100 mètres creusé dans le granit.

Aujourd’hui, elle est l’une des eaux les plus prestigieuses des tables françaises. Au cours de la visite, vous découvrirez dans l’enceinte du musée le puits d’origine et le matériel d’embouteillage d’époque qui contrastent avec les méthodes que l’on découvre dans les ateliers modernes d’où sortent plus de 300 millions de bouteilles par an.

 

En 1884, lors de fouilles destinées à rechercher de nouveaux filons d’eau, sont découverts des vestiges de thermes romains datant d’une période allant du milieu du 2ème siècle à la moitié du 4ème siècle. La ville s’appelait alors VICUS AUDITIACUS.

XVI siècle – Le nom originel de l’eau Badoit est Fontfort (fontaine forte = fontaine gazeuse)

  • 1778 – Richard Martin de Laprade, membre de l’académie des sciences et conseiller-ordinaire de Louis XVI vante les vertus « apéritives et digestives et exhilarantes de l’eau » dans un traité. L’eau permet aussi de soulager divers maux tels que les douleurs rénales et les petits dérangements féminins, mais aussi pour faciliter la digestion.
  • 1827 – La ville concède l’exploitation de la source.
  • 1837 – Auguste Saturnin BADOIT, âgé de 36 ans, obtient le fermage de la source Fontfort. Il va industrialiser cette eau en bouteilles. Sa force : la publicité de ses bienfaits. Il multiplie les dépositaires : pharmacies, épiceries, hôtelleries, … et élargit son réseau de vente à la région de Lyon, de Paris et du Midi. Pour éviter la concurrence, il achète d’autres sources qui porteront son nom.  C’est la première eau minérale à être commercialisée en bouteilles.
  • 1858 – Décès d’Auguste Saturnin Badoit, sa femme et sa fille lui succèdent. Badoit vend à ce moment 1,5 millions de bouteilles par an.
  • 1874 – L’étiquette apparait pour la première fois sur les bouteilles Badoit remplaçant les cachets.
  • 1883 – Badoit se dote d’une verrerie à Veauche pour la fabrication de ses bouteilles.
  • 1896 – 1897 – Convention avec la ville pour que les Baldomériens accèdent à l’eau gratuitement.

Badoit est reconnue d’intérêt public par l’académie de médecine

  • 1950 – Badoit quitte la pharmacie pour être vendue dans les grandes surfaces. Les ventes décollent.
  • 1958 – La production annuelle atteint les 37 millions de bouteilles…

 

 

 

 

Brochure historique