La Provence en miniature

 

 

Ouverture tous les dimanches de 14h30 à 18h30 jusqu’au dimanche 19 septembre 2021

Square Auguste Saturnin badoit (Avenue de la Coise) – Entrée gratuite

Découvrez une maquette de 100m2 mettant en scène santons et situations de la vie quotidienne d’un village provençal au début du siècle dernier.
Une présentation unique avec des scènes originales, jamais encore réalisées et constituées pour Saint-Galmier dont on dit souvent que la cité a des allures de Provence.

 

Un peu d’histoire…
A l’origine de cette exposition, « Nativita », la plus grande crèche du monde en miniature. La ville de Saint-Galmier l’a accueilli en décembre 1991 sur l’esplanade du parc municipal.
Elle a attiré au total plus de 37 000 visiteurs en un mois. Entre 1992 et 1995, plusieurs maquettes ont été proposées aux visiteurs, « Le plus grand cirque miniature » et « Pères Noël du monde entier » qui ont remporté un vif succès.
Ainsi, en 1995 la ville de Saint-Galmier fit l’acquisition de la maquette « la Provence en miniature », conçue par Emile Holdrinet et Frédéric Juven les réalisateurs des précédentes expositions.

 

En 2001, elle fut présentée sous chapiteau au moment des animations de noël où elle attira un large public.

 

Puis en 2011 elle rejoint l’espace Badoit, ses locaux actuels, dans lesquels elle prend vie
plusieurs fois dans l’année, notamment durant la période estivale et les fêtes de noël.
Une réalisation authentique !

 

Les réalisateurs de cette maquette de 100m² se sont répartis le travail : le village et ses métiers sont l’œuvre conjointe de Frédéric Juven et de Catherine Bort. Emile Holdrinet s’est chargé plus spécifiquement de la conception et de la réalisation de la ferme, de la campagne et de faire fabriquer auprès de Patrick Reboulin les santons nécessaires aux différentes scènes.

Cette œuvre entièrement faite à la main a été réalisée avec un sens du détail et de l’authenticité jamais inégalé. Elle met en scène de véritables grands moments de la vie d’un village provençal au début du XXème siècle.

 

En quelques chiffres
– 350 kg d’argile ont été nécessaires à la réalisation
– 50 000 tuiles, réalisées à la main et cuites au four
– On retrouve de nombreux détails d’architecture soignée avec des colombages, des génoises sur plusieurs rangs, une fenêtre à meneau style renaissance, des corniches en pierre…
Pour la fabrication, les santonniers ont utilisé du peuplier pour les volets à lamelle, du châtaigner et du noyer pour les charpentes et les meubles.

 

En famille ou entre amis, redécouvrez les métiers d’autrefois présentés à travers la maquette.