Extinction nocturne de l’éclairage public sur la commune.

L’extinction nocturne de l’éclairage public s’effectuera à partir du lundi 11 avril, de 23h à 6h, sauf dans le centre-bourg, sur les carrefours vidéo-protégés et sur les routes métropolitaines.

 

Ceci permettra une réduction des émissions de gaz carbonique et de la moitié de la consommation électrique de la commune. La suppression de l’éclairage public peut engendrer quelques inquiétudes, notamment au niveau de la sécurité
routière et piétonnière. « La sécurité de nos citoyens est primordiale. Mais de nombreuses études montrent que l’absence d’éclairage n’augmente pas les taux de délinquance, bien au contraire. Une petite lumière dans le noir amènera une plus grande
vigilance de la part des riverains. De plus, naturellement les conducteurs réduisent leur vitesse lorsqu’un axe n’est pas éclairé », indique Mireille Paulet.
Cependant, il ne faut pas oublier que le centre-ville dispose d’un cinéma, d’un café-théâtre et d’un Casino. « De ces 3 établissements sort du public à différents horaires,  c’est pourquoi ce secteur ne sera pas concerné par cette extinction.
De même, les axes RM6, RM8, RM10 et RM12 qui sont soumis à des réglementations différentes ne seront pas éteintes », ajoute Mireille Paulet.
Côté réglementation, l’article 41 de la loi, codifié à l’article L.583-1 du code de l’environnement précise les raisons de prévenir, supprimer ou limiter les émissions de lumière artificielle lorsque ces dernières :
• sont de nature à présenter des dangers ou à causer un trouble excessif aux personnes, à la faune, à la flore ou aux écosystèmes,
• entraînent un gaspillage énergétique,
• empêchent l’observation du ciel nocturne.

Aujourd’hui l’extinction nocturne est un choix pour les communes. Elle devrait cependant devenir une obligation, la réglementation s’apprêtant, en effet, à évoluer sur ce sujet. L’ensemble de ces facteurs a incité le conseil municipal de Saint Galmier à rejoindre les 12 000 communes qui pratiquent d’ores et déjà l’extinction nocturne ! Parallèlement à cette suppression de l’éclairage nocturne, d’autres mesures sont prévues : le passage aux ampoules LED, l’orientation de l’éclairage, la détermination du nombre de points lumineux.