L’influenza aviaire

Un niveau record de détection d’influenza aviaire hautement pathogène HSN1 avec des mortalités associées sur des oiseaux sauvages a été observé cet été le long des côtes Manche-Atlantique en France et dans les autres Etats membres (Belgique, Allemagne, Espagne et Pays-Bas notamment). L’ampleur de ces  évènements suggère une endémisation de la maladie dans le compartiment sauvage sur le territoire national.

Au-delà de ce constat, les nouvelles détections en élevage et faune captive ainsi que dans l’avifaune sauvage en août et en septembre indiquent d’ores et déjà une très probable importante contamination des voies de migration des oiseaux sauvages sur le territoire national.  Ainsi des foyers d’ IAHP HSN1 ont été confirmés dans des élevages de différents départements français  situés majoritairement sur la côte Ouest mais également dans l’Ain, l’Indre-et-Loire et la Seine-Maritime.

 

Compte tenu de la nécessité de renforcer de façon urgente et immédiate les mesures de prévention pour protéger les élevages de volailles français, le Ministre de !’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire (MASA) a décidé, après concertation avec l’ensemble des opérateurs des filières concernées et de la  Fédération nationale des chasseurs, de relever le niveau de risque de «négligeable» à « modéré », par  arrêté du 29 septembre 2022.

 

Vous trouverez ci-dessous la carte et la liste des 123 communes de la Loire situées dans les zones dites à risque particulier (ZRP). Il s’agit des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs : plaine du Forez et bordure du fleuve Rhône.
Pour ces communes situées en zones humides, cette évolution du niveau de risque impose la mise en place de mesures de biosécurité renforcées notamment dans l’ensemble des élevages non commerciaux de volailles (basses-cours).

Ce renforcement des mesures de biosécurité prévoit la mise en confinement des élevages non commerciaux ou la pose de filets permettant d’empêcher tout contact entre les volailles et les oiseaux sauvages.
Afin d’aider les détenteurs de basses-cours dans cette mise en place, consultez le dépliant ci-dessous,  reprenant l’ensemble des obligations.
http://www.loire.gouv.fr/les-mesures-de-biosecurite-a-appliquer-dans-les-a6686.html
Les détenteurs de volailles professionnels relèvent pour leur part de la direction départementale de la protection des populations et sont informés directement par courrier de l’évolution de la situation sanitaire et des mesures qui en découlent.  A noter également que les rassemblements d’oiseaux sont interdits dans les communes se trouvant dans la zone à risque particulier. De plus, les oiseaux provenant de la zone humide ne peuvent participer à des rassemblements et ce sur l’ensemble du territoire.

 

La mise en œuvre de ces mesures est essentielle pour éviter la propagation de ce virus sur notre territoire et protéger les élevages contre le risque qu’il représente. L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse, qui affecte les oiseaux. Cependant, la consommation de viande et œufs ne présente pas de risque pour l’homme.

 

liste_communes_à risque_